linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
 
Connexion & Inscription

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



lundi 25 janvier 2016

Un plan Juncker pour le voisinage méridional ?

Emploi, Recherche, Transport, Développement local, Energie, Environnement, Industrie, Justice - Securité, Nouvelles technologies, Coop. & Développement, Telecommunications, Mesures PME,Centres de recherche,Autorités locales et régionales,Administrations Etats,Agences Chambres,ONG de Développement,PME,Universités,

News Selon son vice-président Frans Timmermans la Commission européenne vise à mettre en place un plan Juncker pour les pays d’Afrique et du Moyen Orient, pour qu'il y ait une réduction du nombre de réfugiés arrivant en Europe.

Environ 1,5 million de personnes sont arrivées en Europe depuis le début de l’année 2015. Cet afflux de réfugiés a mis à mal l’espace Schengen et renforcé les positions des forces populistes qui luttent contre le multiculturalisme et l’immigration au sein de l’UE.

Créer un avenir économique

Le premier vice-président de la Commission estime cependant que 60 % des personnes qui entrent dans l’UE via la Turquie ne sont pas des réfugiés fuyant un conflit, mais des immigrants cherchant un meilleur avenir économique.

L’idée de ce plan Juncker bis serait donc d’attirer l’investissement dans leurs pays d’origine, afin d’y créer de l’emploi et de meilleurs opportunités.

Timmermans n’a pas précisé quand la Commission comptait présenter sa proposition, mais a souligné qu’il ne serait pas responsable du projet, malgré sa position importante dans la gestion de la crise des migrants.

Ces derniers jours, la nécessité d’une réaction économique à la stratégie de gestion de la crise des réfugiés était sur toutes les lèvres. Le 21 janvier, toujours au forum de Davos, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a appelé à l’instauration d’un « plan Marshall » pour les régions au sud de l’UE.

Investissement de milliards d'euros

Frans Timmermans a également appelé l’Europe a faire face à ses problèmes, tout comme le Premier ministre français, Manuel Valls, qui a averti qu'elle pourrait bientôt « se disloquer » si les États membres ne se montraient pas à la hauteur des défis qui les attendent, et particulièrement de la crise des réfugiés et de la menace sécuritaire.

Pour Frans Timmermans, la crise des réfugiés constitue la priorité absolue.

Source :  Euractiv


Lire la suite


Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018

Bienvenue sur welcomeurope.com. Ce site utilise des cookies d’analyse statistique et de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus