linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
 
Connexion & Inscription

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



jeudi 12 septembre 2013

Plus de 6000 entrepreneurs soutenus par les microcrédits Progress

Emploi, Economie - Finances, Mesures PME,

News Le troisième rapport annuel sur Progress révèle que 6000 entrepreneurs ont bénéficié de cet instrument européen de microfinancement pour créer ou développer leur entreprise.



Ce rapport confirme le rôle significatif qu’a joué cet instrument dans la création d’emplois, en aidant de nombreux chômeurs ou personnes inactives à réintégrer le monde du travail pour un montant total approchant les 50 millions d’euros. Le microcrédit aide en particulier ceux qui rencontrent typiquement les plus grandes difficultés à obtenir un prêt, comme les jeunes ou les minorités, à se lancer dans une activité indépendante ou à créer leur propre entreprise.

Le commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion, László Andor, a déclaré:«La création d’entreprise peut être un moyen viable, pour certaines personnes, de retrouver une activité professionnelle ainsi qu’un outil précieux pour aider les groupes défavorisés à s’intégrer dans la société. Le fait de faciliter l’accès au microcrédit constitue donc un formidable investissement social, présentant une haute valeur ajoutée pour les entrepreneurs potentiels et plus généralement pour la société. Je me félicite de l’accord trouvé récemment sur un nouveau programme pour l’emploi et l’innovation sociale, qui nous permettra d’augmenter la portée de l’instrument européen de microfinancement Progress sur la période 2014-2020.»

Le rapport indique que près d’un tiers des bénéficiaires finaux ont déclaré être chômeurs ou inactifs au moment du dépôt de leur demande. Près de 80 % des microentreprises financées sont des jeunes pousses de moins de trois ans.

L’agriculture et le commerce, qui représentent plus de la moitié des entreprises financées, restent les deux secteurs qui bénéficient le plus de l’instrument Progress.

Outre l’accès au financement, la formation et l’encadrement contribuent aussi fortement à encourager la création d’entreprise. Les intermédiaires à travers lesquels sont canalisés les fonds de l’instrument Progress sont contractuellement tenus de coopérer avec des organisations offrant ce type de prestations. Les États membres peuvent faire intervenir le Fonds social européen pour fournir une assistance sous la forme d’un accompagnement ou d’une formation aux créateurs d’entreprises. Ce soutien a une incidence positive sur les compétences commerciales des bénéficiaires et complète clairement les microcrédits obtenus au titre de l’instrument Progress. En Irlande, par exemple, l’initiative «Going for Growth», conçue pour soutenir les femmes créatrices d’entreprise via un encadrement et un accompagnement, est en partie financée par le programme opérationnel FSE «Investissement dans le capital humain» 2007-2013.

Contexte

L’instrument européen de microfinancement Progress actuel a été conçu afin d’aider les personnes qui rencontrent des difficultés pour obtenir un crédit bancaire classique à accéder plus facilement au microcrédit afin de devenir indépendantes ou de créer leur propre entreprise. Il finance des prêts de moins de 25 000 euros pour les chômeurs, les personnes risquant de perdre leur emploi et les groupes défavorisés, comme les jeunes, les seniors ou les migrants. Le but de cet instrument n’est pas seulement de distribuer des fonds de l’Union mais aussi de créer un effet de levier pour un investissement total d’environ 500 millions d’euros, soit cinq fois la contribution de l’Union. Cet effet de levier est rendu possible par des investissements conjoints d’autres partenaires (Banque européenne d’investissement, action préparatoire du Parlement européen «Promotion d’un environnement plus favorable pour le microcrédit en Europe»), par le caractère renouvelable des fonds et par la nature des produits offerts. Les intermédiaires microfinanciers peuvent notamment bénéficier d’une garantie de portefeuille au titre de l’instrument Progress, ce qui leur permet d’obtenir plus facilement des financements auprès des investisseurs du marché et de s’en servir pour accorder des microcrédits.

L’instrument Progress est géré par le Fonds européen d’investissement et agit par l’intermédiaire d’organismes de microcrédit au niveau national, régional ou local. Actuellement, 26 organismes de microcrédit sont associés à cet instrument, répartis dans 15 États membres (Autriche, Belgique, Bulgarie, France, Chypre, Grèce, Irlande, Italie, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie et Royaume-Uni).

Le nouveau programme de l’Union européenne pour l’emploi et l’innovation sociale 2014-2020 (EaSI) [ancien programme pour le changement social et l’innovation sociale (PCIS)] a été lancé par la Commission en octobre 2011 et un accord politique avec le Parlement européen et le Conseil a été trouvé en juin 2013 (voir MEMO/13/628). La portée des activités de microcrédit dans le nouveau programme sera élargie en vue de financer le renforcement des capacités des organismes de microcrédit pour les aider à développer leurs activités et à atteindre une plus grande clientèle. Le nouveau programme comprendra aussi un instrument axé sur le soutien des entreprises sociales – c’est-à-dire dont la mission première revêt un caractère social. Le budget global de l’EaSI pour 2014-2020 sera de 815 millions d’euros, dont 170 millions seront consacrés au microfinancement et à l’entrepreneuriat social.


Source :  Service de presse - Commission européenne


Lire la suite


Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018

Bienvenue sur welcomeurope.com. Ce site utilise des cookies d’analyse statistique et de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus