linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
 
Connexion & Inscription

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



mercredi 1 avril 2020

Les négociations du cadre financier pluriannuel 2021-2027 remises en cause par la crise sanitaire en Europe

Tous domaines,-,

News La crise sanitaire du coronavirus touchant actuellement l'Europe vient complexifier la tâche des États membres en cette dernière année de programmation. La négociation du futur budget pour la période 2021-2027 devra nécessairement tenir compte des nouveaux défis auxquels fait face l'UE.

Le samedi 28 mars la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré que le prochain cadre financier pluriannuel, actuellement en cours de négociation, devrait être orienté vers le rétablissement de l’Union européenne et de ses États membres des suites de la crise sanitaire due au coronavirus. 

En effet, si l’Union est encore loin de la fin de la crise, les retombées économiques se font déjà sentir. En témoignent les nombreuses mesures mises en place par la Commission et les États membres en direction de l’économie (jusqu’à 40 milliards d’euros de financement en direction des PME par la Banque européenne d’investissement). Ces circonstances viennent compliquer des négociations déjà difficiles sur le futur budget de l’UE. Si tous s’accordent sur la nécessité de mesures budgétaires afin de redresser l’économie et la croissance européenne à la suite de la crise, la question de la source de ces financements demeure un hiatus, déjà que le budget se voit amputer de 60 à 75 milliards d’euros suite au départ du Royaume-Uni.  

Les yeux de certains se tournent vers les financements pour l’agriculture et le fonds de cohésion, secteurs de dépenses les plus important du budget actuel. Une frange des États membres propose de s’attaquer à celui-ci dans le souci de préserver certaines dépenses telles que le Fonds européen de défense, le programme spatial européen et la mobilité européenne. Toutefois, le Fonds de cohésion connaît déjà une réduction de son budget dans la proposition du Parlement européen qui propose de passer son budget de 63,4 milliards à 41,3 milliards d’euros. Les défenseurs de celui-ci pointent toutefois du doigt le rôle qu’a joué le Fonds de cohésion dans le rétablissement de l’UE à la suite de la crise financière de 2008. 

Ce qui semble certain, comme l’a affirmé la présidente de la Commission, c’est que le futur budget ne dérogera pas de ses actuelles priorités, notamment le Pacte Vert, mais il visera également la croissance et l’investissement, le plus rapidement possible et dès début 2021. D’où la nécessité de relancer les négociations le plus rapidement possible comme l’ont souligné les leaders parlementaires européens la semaine passée en pressant la Commission de mettre à jour sa proposition de budget en tenant compte des récents développement dus à la crise. Le report des négociations et la prolongation de l’actuel budget ne pourraient qu’avoir un impact économique désastreux au niveau national et régional. L’UE devra toutefois tenir compte des conséquences de cette crise, tant en termes de retombées économiques que concernant les menaces sanitaires transfrontalières.

La poursuite des négociations s’avère cependant incertaine comme le montrent les dissensions telles que celles portant sur la proposition de « coronabonds » (obligations paneuropéennes) et les États membres se concentrant sur la gestion de la crise au niveau national. 


Source :  Financial Times


Lire la suite


Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018

Bienvenue sur welcomeurope.com. Ce site utilise des cookies d’analyse statistique et de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus