linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
Connexion & Inscription
Menu

Accueil >  L'opinion de Welcomeurope >  Zoom du 06-20-2018



mercredi 18 avril 2018

L’interconnexion européenne : un défi de taille pour assurer la sécurité d’approvisionnement de l’Europe

Energie, Industrie, Innovation, -,

Alors que l’un des grands desseins de la Commission Juncker vise à relier les réseaux électriques des Etats membres entre eux dans le cadre de l’« Union de l’énergie », cette ambition nécessite encore d’importants efforts de la part de l’Europe.

Au mois de mars dernier, le Portugal a dépassé les 100% d’énergie renouvelable et a produit plus d’énergie renouvelable qu’il n’en a utilisée, par manque de réseau connecté étendu ou d’une possibilité importante de stockage. Cette problématique n’est cependant pas nouvelle et c’est dans ce cadre déjà... Lire la suite

Alors que l’un des grands desseins de la Commission Juncker vise à relier les réseaux électriques des Etats membres entre eux dans le cadre de l’« Union de l’énergie », cette ambition nécessite encore d’importants efforts de la part de l’Europe.

Au mois de mars dernier, le Portugal a dépassé les 100% d’énergie renouvelable et a produit plus d’énergie renouvelable qu’il n’en a utilisée, par manque de réseau connecté étendu ou d’une possibilité importante de stockage. Cette problématique n’est cependant pas nouvelle et c’est dans ce cadre déjà que l’exécutif européen s’était fixé pour objectif qu'au moins 10 % de l'électricité produite par un Etat puissent être transportés vers l'un de ses voisins d'ici 2020, et 15 % d'ici 2030. Dix-sept Etats membres ont déjà atteint leur cible de 2020.

En effet, une meilleure interconnexion et une meilleure flexibilité des réseaux  permettrait à la fois à l’Europe d’assurer sa sécurité d’approvisionnement, d’atteindre ses objectifs de réductions d'émissions de gaz à effet de serre, tout en faisant baisser les prix de gros de l’électricité. L’exemple portugais témoigne néanmoins de l’ampleur des réalisations qui sont encore à effectuer, notamment à l’égard des régions périphériques de l’Europe (péninsule ibérique, Europe du Sud-Est ainsi que Pologne et Irlande) pour compenser les retards liés aux infrastructures de réseaux et à l’inadéquation des interconnexions entre les pays.

Depuis 2015, la Commission a multiplié les investissements et a annoncé qu’il faudra environ 180 milliards d'euros d'investissements jusqu'en 2030 pour « moderniser et élargir » les réseaux européens. Elle a également publié fin novembre 2017 une liste d’une centaine de « Projets d’Intérêts Communs » (PIC), projets qui sont financés par les fonds européens, notamment le Mécanisme pour l'Interconnexion en Europe (MIE). Une nouvelle liste de PIC étant établie tous les deux ans, la prochaine, à savoir la quatrième, sera publiée en 2019. Parmi ces projets on retrouve par exemple le projet de liaison sous-marine dans le Golfe de Gascogne entre la France et l’Espagne ou l’interconnexion entre la France et l’Irlande, prévue pour 2025. C’est dans ce cadre également qu’EirGrid en Irlande et EDF en France ont décidé de collaborer au sein du projet EU-SysFlex, pour proposer une feuille de route pour les réseaux et l’interconnexion.

Les discussions sur l’interconnexion et la mutualisation de l’énergie, à ce jour, restent complexes. Entre résistances nationalistes, lois de la concurrence, coûts des investissements et acceptation du public, l’Europe doit encore conjuguer ses efforts afin de maximiser ses résultats dans le domaine des smart grids. Ces difficultés seront débattues  et examinées au mois de mai prochain lors de l’ « Energy Infrastructure Forum » qui se tient annuellement à Copenhague.

Replier le texte

Actualités en relation

Subvention relative à ce focus

Subvention relative à ce focus

Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018