contact
+33 1 42 54 60 64
Connexion & Inscription
Menu menu

Accueil >  L'opinion de Welcomeurope >  Zoom du 12-15-2017



jeudi 16 novembre 2017

Deux ans après les attentats de Paris : bilan de la lutte européenne contre le terrorisme

Recherche, Justice - Securité, Coop. & Développement, -,

Alors que la France commémore l’anniversaire des attentats qui l’ont touchée en novembre 2015, et que 23 Etats européens ont affirmé leur volonté conjointe de mettre en place une Coopération Structurée Permanente, premier pas vers une Europe de la défense, la question de la lutte de l’UE contre le terrorisme se pose de no...

Le renforcement d'une réponse opérationnelle face au terrorisme

Si le terrorisme dans l’UE n’est pas récent, la réaction à ce phénomène a débuté à partir des années 2000. La stratégie européen... Lire la suite

Alors que la France commémore l’anniversaire des attentats qui l’ont touchée en novembre 2015, et que 23 Etats européens ont affirmé leur volonté conjointe de mettre en place une Coopération Structurée Permanente, premier pas vers une Europe de la défense, la question de la lutte de l’UE contre le terrorisme se pose de nouveau. Si les autorités se félicitent des progrès accomplis, les 142 attentats préparés sur le territoire européen en 2016 n’ont pas pu tous être déjoués.

Le renforcement d'une réponse opérationnelle face au terrorisme

Si le terrorisme dans l’UE n’est pas récent, la réaction à ce phénomène a débuté à partir des années 2000. La stratégie européenne visant à lutter contre le terrorisme répond à ce défi de manière globale, à travers les quatre piliers que sont la prévention, la protection, la poursuite et la réaction. Un renforcement de la coopération entre les services de renseignement, les services policiers et les services judiciaires se met peu à peu en place, tant entre les autorités nationales qu’au sein d’agences européennes telles que Frontex, l’ECTC (Centre européen de lutte contre le terrorisme) ou Europol. Cette dernière, dans son rapport sur les tendances et la situation du terrorisme dans l’Union (TE-SAT), salue les réussites concernant les enquêtes et procédures accomplies, le renforcement des règles et des contrôles aux frontières, la lutte contre le financement du terrorisme et la coopération accrue entre Etats membres.

La coopération au coeur de la lutte anti-terroriste

Parce que le terrorisme est un phénomène global, dont les causes et conséquences dépassent les frontières, les instruments de coopération mis en place par l’Union européenne se doivent d’y répondre globalement. C’est la raison pour laquelle, en plus des actions de soutien à la stabilité, l’UE développe des programmes spécifiques dédiés à la lutte contre la radicalisation – religieuse, mais aussi politique – et autres réalités proches du terrorisme. L’Afrique et le Moyen-Orient constituent des partenaires privilégiés pour ces mesures, à travers l’Instrument contribuant à la Stabilité et la Paix et le Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique. Dans sa volonté d’englober toutes les composantes du phénomène, l’UE y lie lutte contre le radicalisme et autres actions plus générales de formation des autorités nationales, de développement économique des zones à risques (notamment les zones transfrontalières, de transit et de réception des migrants) et de prise en charge des populations les plus fragiles (femmes et jeunes). Ces sujets feront partie des discussions qui animeront le sommet avec l’Union Africaine, à la fin du mois de novembre. De manière plus générale, l’Union européenne, par le biais de sa Haute Représentante pour les affaires étrangères, agit de manière conjointe avec l’ONU pour lutter contre le terrorisme à l’échelle internationale.

Une nécessaire prise en compte de la société civile européenne

L’Union européenne a récemment annoncé son intention de financer, par le biais de son programme Horizon 2020, des projets de recherche sur le sujet. Elle espère ainsi pouvoir développer de nouveaux modes de gouvernance, afin d’aider les Etats-membres à lutter contre la radicalisation et l’extrémisme, aux niveaux local, régional et national. L’objectif étant une meilleure prise en compte des aspects religieux, politiques et identitaires dans les décisions.

Malgré tous ses efforts, l’impression perdure, selon laquelle l’UE agit plus par réaction que véritablement en prévention du danger terroriste. Elle ne peut dès lors plus que s’adapter aux mutations de la menace. Mais devant les pressions alimentées par la peur populaire et les dissensions qui existent entre Etats-membres sur la perte de compétence régalienne en matière de sécurité, comment pourrait-il en être autrement ?

Replier le texte

Actualités en relation

11 décembre 2017
Grâce à l'Union européenne et à sa politique de recherche et d'innovation, de no...
04 décembre 2017
Les entreprises européennes ont nettement augmenté leurs investissements dans la recherche et le d&eacu...
28 novembre 2017
Part intégrante du Conseil Européen pour la Recherche (ERC), les bourses de recherche pour chercheurs e...

Subvention relative à ce focus

Agenda

Agenda

16 avril - 19 avril 2018, Vienne, Autriche

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018