contact
+33 1 42 54 60 64
Menu menu

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



mercredi 22 décembre 2010

Une task force pour utiliser au mieux les compétences du Conseil européen de la recherche

Recherche, Innovation,Centres de recherche,Universités,

News Une task force a été créée par la Commission européenne afin d'étudier différentes orientations potentielles quant à l'avenir du Conseil européen de la recherche (CER). C'est le directeur général de la DG Recherche, M. Robert-Jan Smits, qui présidera cette task force. Elle fait suite à presque quatre années de réussites par le CER, depuis sa création par la Commission en 2007.

Mme Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission européenne chargée de la recherche, de l'innovation et de la science, a déclaré à ce propos : «Le CER est un succès et nous devons tirer les leçons de l'expérience ainsi acquise afin de tirer parti de l'excellent travail accompli jusqu'à présent. La task force nous aidera à prendre certaines décisions définitives sur les modalités les plus appropriées pour donner au CER les moyens d'assumer son rôle clé dans l'Union pour l'innovation et dans le huitième programme-cadre.» La task force a été créée à la demande du Conseil scientifique du CER, comme annoncé dans sa déclaration de novembre dernier (voir le lien ci-après) et fait suite à l'analyse complète des structures et mécanismes du CER effectuée l'an dernier par un panel d'experts (voir le lien ci-après). La task force comporte des participants des services concernés de la Commission ainsi que des représentants du conseil scientifique du CER, notamment sa présidente, Mme Helga Nowotny. Il comptera également deux membres externes, Mme Vaira Vike-Freiberga, ancienne présidente de la République lettone et ancienne présidente du panel d'examen du CER, et M. Ernst-Ludwig Winnacker, ancien secrétaire général du CER. Sur la base des recommandations formulées l'année dernière à l'issue du bilan du CER, la task force examinera les questions non résolues et étudiera les options envisageables en matière de gouvernance pour garantir la stabilité à long terme de la structure du CER au sein de l'Espace européen de la recherche et dans le contexte du nouveau traité de Lisbonne. Actuellement, le CER possède une double structure : un conseil scientifique composé de 22 chercheurs de haut niveau, qui définit la stratégie scientifique, et une agence exécutive chargée de l'exécution des travaux. Le CER est doté d'un budget de 7,5 milliards d'euros sur le programme «Idées» qui fait partie du septième programme-cadre de recherche, pour la période 2007-2013. La task force, qui a déjà tenu une réunion initiale, compte achever ses travaux dans les six mois, donc bien avant la décision concernant le prochain programme-cadre (8e PC), afin de laisser au Conseil et au Parlement européen le temps d'un débat approfondi sur le 8e PC. La Commission lancera au cours du premier trimestre 2011 une consultation ouverte sur toutes les questions liées au 8e PC, une proposition formelle devant être remise à la fin de l'année au Conseil et au Parlement. Le 8e PC entrera en vigueur en janvier 2014. Rappels concernant le CER * Le CER a financé à ce jour 1729 chercheurs de haut niveau (dont un lauréat du Nobel en 2010, M. Konstantin Novoselov) venus du monde entier, pour réaliser en Europe des projets de recherche de premier plan; les subventions individuelles octroyées ont pu atteindre 3,5 millions d'euros. * Quelque 2,5 milliards d'euros ont été affectés à d'excellents projets novateurs de recherche exploratoire dans tous les domaines de la science et de l'érudition, et l'on compte déjà plus de 700 publications scientifiques liées aux projets du CER. * L'Agence exécutive du CER a mis en place une gestion efficace et rapide des subventions, qui soutient parfaitement la comparaison avec les organismes américains National Science Foundation (NSF) et National Institutes of Health (NIH). * Une réputation scientifique croissante et largement admise a ainsi été acquise, en raison de la grande qualité des procédures d'évaluation du CER, assurées par des pairs évaluateurs de haut niveau international. Plusieurs pays européens ont mis en place des mécanismes spécifiques pour récompenser les meilleurs candidats à une subvention de démarrage non retenus, une tendance qui donne une indication du degré de reconnaissance de l'évaluation par les pairs du CER. * Le nombre de candidatures au CER est en augmentation constante depuis 2008, et leur qualité demeure très élevée; les universités européennes sont aujourd'hui en concurrence pour les bénéficiaires de subventions du CER. * Le CER joue un rôle central dans l'initiative «Union pour l'innovation» de la Commission européenne (IP/10/1689). Le CER est le premier organisme paneuropéen de financement de la recherche fondamentale aux frontières de la connaissance. Il vise à stimuler l'excellence scientifique en Europe en soutenant les meilleurs et les plus créatifs des chercheurs de toute nationalité et de toute discipline scientifique, y compris les sciences sociales et humaines. Le CER finance à la fois des scientifiques chevronnés de haut niveau («subventions avancées du CER») et des chercheurs de pointe plus jeunes en début de carrière («subventions de démarrage du CER»). L'excellence scientifique est le seul critère de sélection, dans le cadre d'une évaluation par les pairs, des bénéficiaires de subventions du CER. Le CER fonctionne selon une approche ascendante dans laquelle les projets sont proposés à l’initiative des chercheurs eux-mêmes, sans priorités thématiques ni quotas nationaux. Il est largement admis que le financement de la recherche fondamentale favorise les innovations radicales et les percées scientifiques.

Source :  Commission européenne - Salle de presse


Plus d'infos  Commission européenne - Salle de presse

Lire la suite


Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018