linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
 
Connexion & Inscription

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



vendredi 1 octobre 2010

Pédopornographie et abus sexuels d'enfants : le Parlement européen discute des moyens de lutte.

Gestion publique, Justice - Securité, Droits de l Homme, Nouvelles technologies, Telecommunications,Autorités locales et régionales,Administrations Etats,Associations,Organisations Internationales,

News Mercredi 29 septembre, une proposition législative émanant de la Commission européenne et visant à protéger les enfants de la pédopornographie a suscité un vif débat entre les eurodéputés quant aux moyens le protection les plus idoines. Ils se sont notamment interrogés sur l'efficacité du blocage des sites web incriminés.

Suite à une proposition émanant de la Commission européenne, la commission parlementaire des libertés civiles s'est réuni les 28 et 29 septembre pour discuter du meilleur moyen de lutter contre la pédopornographie. La Commission européenne propose de durcir les sanctions, de punir la sollicitation d'enfants sur internet à des fins sexuelles (« grooming ») et le tourisme sexuel et de mettre en place des mesures de prévention contre les récidivistes. L'Italienne Roberta Angelilli (Parti populaire européen, prône que le Parlement européen propose des outils de qualité pour lutter contre les abus sur internet et l'exploitation des enfants. Il faut selon elle garder le contact avec internet et les nouvelles technologies qui évoluent sans cesse. Bloquer les sites de pédopornographie - ou non ? Un sujet précis a provoqué un vif débat au sein des députés européens : la question de savoir s'il était efficace de bloquer les sites incriminés - ou s'il fallait plutôt les supprimer. L'Allemande Petra Kammerevert (Socialistes et démocrates)défend la thèse selon laquelle il faut fermer tous les sites, le blocage ne suffisant pas. Elle craint en effet qu'il soit toujours possible de tomber dessus accidentellement et qu'un simple blocage ne règle pas le fond du problème. Cependant, il n'est pas facile de fermer certains sites qui sont basés en dehors de l'Union européenne. Les bloquer serait donc un moyen rapide et efficace de protéger les victimes. La Britannique Marina Yannakoudakis (Conservateurs et réformateurs européens), souligne que c'est un outil complémentaire. Un sujet sensible et complexe La lutte contre la pédopornographie est très difficile. Les enfants ont souvent peur et honte de ce qui leur est arrivé - d'autant plus si l'adulte coupable est quelqu'un de confiance. « Nous nous concentrons sur les hommes effrayants que l'on trouve sur internet mais on oublie que 80 % des abus ont lieu dans l'environnement familial », rappelle la Néerlandaise Sophie in't Veld (Alliance des démocrates et des libéraux). Par ailleurs, il n'existe que peu de statistiques sur le phénomène. D'après des estimations de la Commission européenne, entre 10 et 20 % des enfants seraient victimes d'agressions sexuelles. Des études montrent également que les cas de pédopornographie augmentent, avec des enfants de plus en plus jeunes et des agressions de plus en plus violentes.

Source :  Parlement européen - salle de presse


Plus d'infos  Parlement européen - salle de presse

Lire la suite


Agenda

Agenda

30 novembre - 30 septembre 2020, Capitales régionales françaises
18 mars - 27 avril 2020, Online
06 avril - 10 avril 2020, Barcelone, Espagne
08 avril, Bruxelles
27 avril - 29 avril 2020, Strasbourg

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018

Bienvenue sur welcomeurope.com. Ce site utilise des cookies d’analyse statistique et de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus