linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
 
Connexion & Inscription

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



jeudi 10 février 2011

Le Parlement européen invite l'UE à soutenir le peuple tunisien

Affaires sociales, Développement local, Droits de l Homme, Coop. & Développement,Autorités locales et régionales,Administrations Etats,ONG de Développement,Associations,Organisations Internationales,

News La commission des affaires étrangères et de la sous-commission des droits de l'homme se sont réunies le 7 février après la première visite de la délégation du PE en Tunisie depuis la révolution tunisienne. A cette occasion, les députés ont appelé l'UE à soutenir la société civile et le peuple tunisien afin de surmonter les nombreux défis de la transition de la Tunisie vers la démocratie.

De retour avec un rapport de première main sur la mission des 3 -6 février, le co-président de la délégation, Pier Antonio Panzeri (S&D, IT), a énuméré les principaux défis à relever en Tunisie : tout d'abord, la crise économique et financière, outre une crise du tourisme qui sera susceptible de créer, également, une crise de la dette. Deuxièmement, la sûreté et la sécurité des personnes, des structures et des institutions et également celles du système de production économique. Troisièmement, le défi de créer un processus démocratique, y compris une réforme du système électoral, de la magistrature, l'établissement d'une presse libre et l'idée même de liberté en général. Le président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l'homme, Kamel Jendoubi, a déclaré ne pas avoir assez entendu, que ce soit de l'UE ou des États membres de l'UE ou d'autres Etats un soutien clair sur ce qui se passe à Tunis. Il déclara que ce que les gens veulent, c'est que les voix qui ont appuyé le régime soient écartées du pouvoir et ajouta que bien que l'UE doive soutenir le gouvernement de transition, il ne faut pas lui donner un chèque en blanc. Se référant à la menace islamiste supposée, M.Jendoubi a déclaré que la "génération Facebook" ne permettra pas le totalitarisme, qu'il soit séculier ou religieux. Il a insisté sur l'un des besoins les plus urgents : mettre en place des projets qui intègrent les jeunes à la vie politique. En accord avec les vues de M. Jendoubi, Heidi Hautala (Verts/ALE, FI) a également appelé à l'égalité des sexes et à un rôle accru des femmes dans la nouvelle Tunisie. Mise en place des partis politiques et tenue d'élections M. Panzeri a déclaré que la société civile tunisienne avait assuré tous les efforts en vue de se confronter au régime de Ben Ali. Maintenant il est temps de créer des partis politiques, car ils sont la pierre angulaire du processus politique de démocratisation. Metin Kazak (ADLE, FR) a appelé l'UE à offrir davantage de soutien à la société civile et à veiller à ce que tous les partis politiques en devenir aient un accès juste et équitable aux élections, indépendamment du fait qu'elles doivent avoir lieu avant ou après une réforme constitutionnelle. Mission d'observation électorale Les députés ont salué l'invitation du gouvernement provisoire de Tunis d'envoyer une mission d'observation électorale de l'UE. Mme Hautala a déclaré que l'UE devrait être présente, et non seulement en tant que mission d'observation électorale. Peut-être devrait elle penser à un nouveau type de mission d'observation électorale, qui impliquerait un suivi à long terme du développement de conditions d'élections libres et équitables. Conférence internationale de donateurs pour la Tunisie Les députés ont demandé instamment que la conférence des donateurs consacrée à la Tunisie soit convoquée afin d'offrir un soutien ciblé, le risque de profondes tensions sociales restant élevé (40 à 50% des jeunes seraient au chômage selon les estimations) et le ralentissement économique étant visible (par exemple, les recettes touristiques ont chuté récemment de 40 %). Simon Bussutil (PPE, MT), a appelé à élaborer un vaste plan Marshall, et non seulement une enveloppe financière, pour aider ceux qui ont pris le chemin de la démocratie. Carmen Romero Lopez (S&D, ES) a suggéré que l'UE devrait s'assurer qu'un soutien approprié arrive au pays, des garanties de crédit de la BCE pourraient être envisagées. Le Parlement devrait examiner un programme d'aide de l'UE Concernant le paquet d'aide prévue par l'UE en cours de préparation par le Service d'action extérieure et qui sera présenté à la partie tunisienne par Catherine Ashton, Haute Représentante aux affaires étrangères, lors de sa prochaine visite en Tunisie, Mme Hautala a demandé un accès à ce document et a suggéré que la Tunisie fasse partie de la liste des pays pilotes inclus dans la révision de l'instrument financier pour la promotion de la démocratie et les droits de l'homme (IEDDH). L'idée de créer un groupe de travail interinstitutionnel pour répondre aux besoins d'assistance au processus de transition de la Tunisie - comme le suggérait une résolution adoptée récemment par le Parlement européen - a fait l'objet de réactions mitigées de la part des députés. Selon Michael Gahler (PPE, DE), cette idée est vouée à l'échec car il existe déjà une division claire du travail entre les institutions européennes. Sous la présidence de: Heidi Hautala (Verts / ALE, FI) et Pier Antonio Panzeri (S&D, IT)

Source :  Salle de presse - Parlement européen


Lire la suite


Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018

Bienvenue sur welcomeurope.com. Ce site utilise des cookies d’analyse statistique et de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus