linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
 
Connexion & Inscription

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



mardi 15 décembre 2009

Le G22 de l’Agriculture lance un appel pour une PAC forte

Agriculture - Pêche, Santé, Tourisme,Centres de recherche,Autorités locales et régionales,Grandes entreprises,Centres de formation,Administrations Etats,Agences Chambres,PME,Universités,Organisations Internationales,

News Bruno Le Maire a invité ses homologues à Paris pour préparer le Conseil des ministres de l'Agriculture des 14 et 15 décembre. Ils appellent à une «approche équilibrée entre le jeu du marché et la préservation de nos choix collectifs»

D’abord définir des objectifs politiques, puis examiner le budget. Inlassablement, Bruno Le Maire martèle ce credo depuis plusieurs mois. Et pour en convaincre ses homologues européens, il a réuni 21 d’entre eux à Paris, jeudi 10 décembre. Avec ce G22, élaboré à partir des pays qui avaient soutenu l’initiative franco-allemande lors de la crise du lait, le ministre français veut peser sur l’avenir de la politique agricole commune (PAC) après 2013. Dans une déclaration commune, baptisée «Appel de Paris», les 22 appellent à une «approche équilibrée entre le jeu du marché et la préservation de nos choix collectifs en faveur d’une alimentation sûre et de qualité». Ce texte de trois pages affirme la volonté des ministres de «développer le modèle alimentaire européen», construire des «stratégies gagnantes pour toutes les filières», «relever le défi environnemental» et «garantir que les produits importés en Europe respectent bien toutes nos normes». Cette réunion a eu lieu alors que le débat sur le futur budget de l’UE est particulièrement vif à Bruxelles. Début octobre, un document non-officiel de la Commission européenne avait suscité de nombreuses craintes, notamment du côté des partisans d’une politique agricole commune forte. En Europe, le consensus sur ce sujet est loin d’être acquis. La Pologne, suivie par un groupe de pays dont la Bulgarie, la Lituanie et la Slovénie, insiste notamment pour réviser le mécanisme des aides directes. Celles-ci sont distribuées aux agriculteurs en fonction de la surface qu’ils cultivent. Actuellement, Varsovie estime que le plafonnement des aides directes auxquelles elle a accès n’est pas équitable. Cinq pays de l'UE, dont la politique agricole est considérée comme très libérale, étaient absents de cette réunion: le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Suède, le Danemark et Malte. Néanmoins, «un observateur britannique a participé au déjeuner des ministres», indique-t-on chez Bruno Le Maire. La réunion de ministres européens en dehors des rencontres informelles organisées par les présidences tournantes de l’UE, ou des conseils «officiels» des ministres européens de l’Agriculture est rarissime. Le ministre français et ses homologues auront sans aucun doute l’occasion d’exposer leurs conclusions à leurs collègues qui n’ont pas participé à la réunion de Paris lors du conseil des ministres européens de l’Agriculture, les 14 et 15 décembre à Luxembourg.

Source :  Euractiv


Plus d'infos  Euractiv

Lire la suite


Agenda

Agenda

30 novembre - 30 septembre 2020, Capitales régionales françaises
18 mars - 27 avril 2020, Online
06 avril - 10 avril 2020, Barcelone, Espagne
08 avril, Bruxelles
27 avril - 29 avril 2020, Strasbourg

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018

Bienvenue sur welcomeurope.com. Ce site utilise des cookies d’analyse statistique et de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation, vous autorisez l’utilisation de ces cookies. En savoir plus