linkedin gif

+33 1 42 54 60 64
Menu

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



mercredi 25 novembre 2015

ERASMUS +: Manque de stagiaires

Emploi, Education - Formation,Centres de recherche,Grandes entreprises,Centres de formation,Fédérations Syndicats,ONG de Développement,PME,Associations,

News Tandis que 3 millions d'étudiants ont fait des études à l'étranger grace à Erasmus Plus, seulement 5000 stagiaires sont parmi les bénéficiaires du programme, c'est pourquoi la France et l'Allemagne veulent prendre des mesures pour augmenter leur nombre.

Réussite incontestable pour les étudiants, le programme d’échange Erasmus + a depuis 2013 été élargi aux apprentis. Mais dans la pratique, peu d’entre eux profitent du dispositif. Pour accélérer l’ouverture d’Erasmus + aux filières professionnelle et d’apprentissage, la France et l’Allemagne ont lancé un dispositif pilote. Visant une cinquantaine d’apprentis en formation dans 11 grandes entreprises françaises, le projet espère améliorer les échanges des filières professionnelles. Et surtout identifier les bonnes pratiques pour permettre de l’élargir ensuite à davantage d’entreprises et de pays. Pour l’heure, seules des grandes entreprises telles que Michelin, BASF ou L’Oréal, qui possède des filiales importantes dans les deux pays, se sont associés à l’initiative.

Succès pour les étudiants

En effet, dès novembre 2013, le dispositif d’Erasmus a été élargi aux filières professionnelles. Et renommé Erasmus +. Cet élargissement a été assorti d’une hausse de budget de 40 % faisant grimper les financements disponibles pour les bourses et autres dispositifs d’aide à la mobilité à environ 14,7 milliards d’euros pour la période 2014-2020.

Doté de ce nouveau budget, le programme d’échange devrait profiter d’ici 2020 à 4 millions de jeunes européens âgés de 13 à 30, dont les apprentis. Partenaire de l’initiative, l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) va fournir des bourses aux apprentis qui se rendront en Allemagne, ainsi que des formations linguistiques e un séminaire de préparation.

Nombreux freins

 Dans les faits, les freins sont toutefois nombreux. L’absence d’harmonisation européenne des formations professionnelles constitue un premier frein. Pour l’enseignement supérieur, le processus de Bologne a permis la mise en place du système des crédits ECTS qui permet une équivalence des diplômes de licence de master et de doctorat et une meilleure mobilité.

Mais les formations professionnelles sont loin d’être aussi harmonisées : reconnaissance des diplômes ou difficulté de faire valoir ses équivalences viennent souvent freiner les bonnes volontés. Les différences de rythme de cursus compliquent également les échanges.

Les apprentis ont un emploi du temps divisé entre cours aux centres de formation des apprentis (CFA) et immersion au sein de l’entreprise. Les difficultés du système d’apprentissage pourront être identifiées dans ce projet pilote.

>>> Lire plus

Source :  Euractiv.fr


Lire la suite


Subvention(s) liée(s) à cette news

Agenda

Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018