contact
+33 1 42 54 60 64
Menu menu

Accueil >  Actualité des subventions européennes >  Actualité



lundi 20 décembre 2010

EMRP : Le programme de recherche en métrologie de l'UE qui répond aux défis de demain

Recherche, Energie, Environnement, Innovation, Nouvelles technologies,

News Ce programme cofinance la recherche et le développement conjoints en métrologie et réunit la communauté de recherche en Europe en rassemblant 22 centres de recherche nationaux dans les Etats européens. Il constitue un des outils de l'UE pour répondre aux défis environnementaux.

La métrologie se réfère à la science et à l'application de mesures et leurs impacts dans notre vie quotidienne sur différents aspects. À l'heure actuelle, les métrologues européens collaborent dans le cadre du programme de recherche européen de métrologie (EMRP - European Metrology Research Programme), qui a reçu la moitié de son budget au titre du septième-programme cadre (7e PC). Dans le cadre de l'EMPR, ils participent à la résolution des enjeux majeurs auquel nous sommes confrontés sur différents fronts, tels que l'environnement, l'énergie et la santé. Selon le Dr Jörn Stenger, président de l'EMRP et du Physikalisch-Technische Bundesanstalt (PTB) en Allemagne, la métrologie consiste en des «mesures correctes, fiables et valides». De plus, les mesures doivent être comparables partout dans le monde et à différentes époques dans le temps. «La métrologie affecte tous les domaines de notre vie», insiste le Dr Stenger. Par exemple, dans le cas d'une tomodensitométrie, c'est grâce à la métrologie que la dose appropriée de rayonnement est suffisante pour réaliser le balayage de rayons X dans des limites acceptables. De même, une voiture peut être composée de pièces ayant été construites dans différentes entreprises et dans différents pays, mais c'est la métrologie qui s'assure que chaque pièce s'assemble correctement dans l'ensemble. On trouve des instituts nationaux de métrologie partout en Europe; ils ont une longue histoire de coopération internationale, car l'acceptation mutuelle de normes et de mesures au-delà des frontières est essentielle. Pendant de nombreuses années, cette coopération était relativement informelle. Néanmoins, ce n'est plus le cas depuis que les institutions ont été témoins de ce que le Dr Stenger appelle le «dilemme métrologique». En résumé, les progrès technologiques impliquaient l'expansion de la recherche, mais les budgets des instituts nationaux de métrologie étaient au mieux stables, au pire en déclin. Étant donné que les normes de mesures principales doivent être au premier plan de la technologie pour servir toutes les parties prenantes, la métrologie est un domaine intensif de recherche. «Nous sommes d'accord que seule une approche commune en recherche métrologique nous permettrait de résoudre ce dilemme», explique le Dr Stenger à CORDIS Actualités. Et l'EMPR a commencé à porter ses fruits. Le groupe a obtenu un financement de l'UE pour un projet baptisé IMERA («Implementing metrology in the European research area»). Ce projet , financé au titre du programme ERA-NET, a permis à la communauté de métrologie de formuler un programme de recherche commun et de déterminer les procédures et structures nécessaires à son implémentation. Lorsque le premier projet IMERA s'est clôturé, les métrologues ont poursuivi leurs travaux dans le cadre du programme ERA-NET Plus. Au cours de cette période, le groupe a lancé plusieurs appels dans quatre domaines importants: la santé, le système international d'unités (SI), l'électromagnétisme et les applications industrielles dimensionnelles. Les projets financés dans le domaine du SI abordaient les enjeux en termes de mesures de constantes de nature pour redéfinir les unités du SI telles que le kilogramme et le kelvin. Les projets médicaux se concentraient entre autres sur la précision et la fiabilité des tests diagnostiques pour qu'un médecin puisse décider en toute confiance si un traitement est nécessaire ou non. Le volet des matières dimensionnelles couvre un grand nombre d'éléments tels que la constitution d'une nanoparticule au mesurage de distances plus importantes impliquées notamment dans la construction d'un avion par exemple, où les composants doivent être fabriquées selon un modèle précis. Enfin, les projets sur l'électricité couvraient plusieurs questions dont la dose sûre de rayonnement électromagnétique. En 2009, l'EMRP a obtenu le statut de l'article 169/185, garantissant l'avenir du programme de recherche commun entre les États membres et l'Union européenne pour les sept prochaines années. Les initiatives de l'article 185 (auparavant connues sous le nom de l'article 169) souhaitent que les pays intègrent leurs programmes nationaux de recherche en un seul programme de recherche européen. Parallèlement, l'EMRP a déjà un énorme impact sur l'Espace européen de la recherche (EER), car près de la moitié des activités de R&D (recherche et développement) en métrologie menés dans les pays signataires ont été menées dans le cadre de l'EMRP. «L'EMRP n'est pas simplement un programme 'sympathique', mais il se trouve réellement au coeur des missions de nos institutions», souligne le Dr Stenger. L'EMRP gagne également de l'intérêt au-delà des frontières européennes; en effet, les pays intéressés par les travaux de l'EMRP comprennent l'Australie, le Japon, la Russie, la Corée du Sud, Taïwan et les États-Unis. En outre, un nombre de chercheurs extra-européens participent à des projets de recherche financés par l'EMRP. L'EMRP est prêt à aborder les «grands défis» auquel notre monde est confronté à l'heure actuelle; pour ce faire, il appelle les parties prenantes de divers secteurs, tels que l'énergie, l'environnement et la santé, à rendre un retour d'informations sur les problèmes métrologiques spécifiques à leur secteur. «Notre communauté est convaincue qu'il s'agit d'un très bon programme de recherche, tout se passe sans problème et IMERA+ génère déjà des articles et des résultats», ajoute-il. Selon le Dr Stenger, les clés au succès d'EMRP sont que les institutions nationales se connaissaient et se faisaient déjà confiance et qu'elles partagent la même mission, ce qui est essentiel à la société européenne. «C'est la base de toute chose», souligne-t-il.

Source :  EURAMET


Plus d'infos  Cordis

Lire la suite


Agenda

Méthodologie



Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2018