comprendre et connaitre les fonds structurels la dg régio publie le 5ème rapport sur la cohésion économique et sociale welcomeurope


contact
+33 1 42 54 60 64
Connexion & Inscription
 Menu menu

Accueil >  La DG Régio publie le 5ème rapport sur la cohésion économique et sociale

La DG Régio publie le 5ème rapport sur la cohésion économique et sociale

Danuta Hübner, commissaire en charge de la politique régionale, a présenté le 18 juin 2008 le « Cinquième rapport d’étape sur la cohésion économique et sociale : des régions en pleine croissance, une Europe en pleine croissance. »

Danuta Hübner, commissaire en charge de la politique régionale, a présenté le 18 juin 2008 le « Cinquième rapport d’étape sur la cohésion économique et sociale : des régions en pleine croissance, une Europe en pleine croissance. » Ce rapport se compose de deux parties : d’une part les résultats de la consultation publique sur l’avenir de la politique de cohésion post 2013 et d’autre part une an...

Lire la Suite

Danuta Hübner, commissaire en charge de la politique régionale, a présenté le 18 juin 2008 le « Cinquième rapport d’étape sur la cohésion économique et sociale : des régions en pleine croissance, une Europe en pleine croissance. » Ce rapport se compose de deux parties : d’une part les résultats de la consultation publique sur l’avenir de la politique de cohésion post 2013 et d’autre part une analyse approfondie des grandes tendances régionales ainsi que des secteurs à forte croissance en Europe.





Pour une politique de cohésion post 2013 plus ambitieuse et plus efficace



Dans le cadre d’une consultation publique sur l’avenir de la politique de cohésion entre septembre 2007 et février 2008, la Commission européenne a reçu plus d’une centaine de contributions de différents acteurs associés à la gestion centrale de cette politique. L’objectif était de recueillir des suggestions concernant la priorité, l’organisation et la gouvernance de cette politique, afin d’identifier les thèmes de discussion et les premières pistes de réflexion, pour la suite des débats, notamment dans le cadre de l’examen du budget de l’UE.



La nécessité de cette politique et son importance ne sont pas remises en cause, toutefois plusieurs principes de fonctionnement ont été soulevés.



La renationalisation n’est plus à l’ordre du jour pour la quasi majorité des répondants. Ils souhaitent que l’ensemble du territoire de l’UE soit couvert par la politique de cohésion, car elle n’est pas qu’un instrument de solidarité mais elle promeut également le développement et la compétitivité des régions. Les répondants ont également souligné que la politique de cohésion permettait de renforcer la visibilité de l’UE et de ses actions auprès des citoyens.



Par ailleurs, ils estiment que l’objectif de coopération territoriale est « l’un des meilleurs exemples de la valeur ajoutée de cette politique et qu’il faudrait par conséquent la renforcer ».



Au niveau thématique, si les régions et les Etats membres sont confrontés aux défis de la mondialisation, de l’évolution démographique, des tensions sociales, du changement climatique et de la hausse des prix de l’énergie, les acteurs semblent trouver un consensus autour de trois thèmes transversaux : la compétitivité, les politiques actives du marché du travail et le développement durable.



Concernant la gouvernance de la politique de cohésion, les intervenants souhaitent plus de clarté concernant la répartition des responsabilités entre les différents niveaux institutionnels et une plus grande décentralisation des responsabilités. Les lourdeurs administratives et les exigences d’audit sont à nouveau montrées du doigt, car elles découragent de nombreux porteurs de projets potentiels et gênent la mise en œuvre de projets importants au niveau local.



Enfin, certains répondants sont en faveur de l’intégration du Feder, du FSE et du Fonds de cohésion en un fonds unique afin d’assurer une meilleure cohérence.





Trois secteurs de croissance pour les régions européennes



La seconde partie du rapport est consacrée à l’analyse de la croissance européenne et de la convergence régionale et surtout comment les secteurs de croissance contribuent à ces deux objectifs. Pour cette étude, les régions européennes ont été divisées en trois catégories : les régions relevant de l’objectif « convergence », les régions en transition et les régions couvertes par l’objectif « compétitivité régionale et emploi » (CRE). Et trois secteurs de croissance ont été identifiés : les services financiers et services aux entreprises ; le commerce, les transports et les communications ainsi que les transports.



Selon le rapport, la convergence des régions européennes s’est maintenue, « entraînant un resserrement notable des écarts entre les PIB par habitant, les taux d’emploi et surtout les taux de chômage. » Les régions en convergence accusent encore un retard important, alors que les régions en transition se rapprochent de plus en plus de la moyenne européenne du PIB par habitant.



Les secteurs de croissance contribuent largement à la convergence dans les régions relevant de l’objectif « convergence » tout comme dans les régions en transition. Mais dans les régions en convergence, les trois secteurs de croissance ont beaucoup moins d’influence que dans les autres régions. L’agriculture reste un secteur important et représente plus de 15% de l’emploi, cinq fois plus que dans les régions CRE. Et les pertes d’emplois dans le secteur agricole ne sont pas compensées par les secteurs de croissance.



La structure économique des régions en transition se rapproche de plus en plus de celle des régions CRE. Toutefois, le secteur des services financiers et services aux entreprises y est beaucoup plus faible.



Enfin, dans les régions CRE, les services financiers et services aux entreprises ont enregistré la plus forte croissance sur le plan de l’emploi et de la valeur ajoutée brute. Par ailleurs, les dépenses de recherche et de développement en proportion du PIB sont presque trois fois plus importantes que dans les régions de convergence.



Le rapport conclut en approuvant la concentration des efforts sur les secteurs européens à forte croissance, car ce sont ces secteurs qui améliorent les perspectives globales de croissance et soutiennent le processus de convergence au sein de l’UE. Il souligne également que l’accent devrait être mis sur l’éducation dans les régions de convergence afin de permettre la réorientation vers des activités à plus forte valeur ajoutée.



Les progrès accomplis dans l’année à venir seront diffusés par la Commission européenne au printemps 2009 dans le sixième rapport d’étape sur la cohésion économique sociale. Elle dévoilera également les premiers éléments de sa réflexion sur l’avenir de la politique de cohésion.



Blandine Potemsky/Welcomeurope pour Localtis




Liens:

5ème rapport d’étape sur la cohésion économique et sociale

DG Politique régionale

Replier le texte

Toutes l'informations sur les projets européens pour

Monter efficacement son projet LIFE 2014-2020

Welcomeurope en partenariat avec Enviropea vous propose un atelier candidature autour du nouvel instrument de financement LIFE 2014-2020, effectif à partir du 1er janvier 2014

Notre équipe d'experts

Découvrez nos experts en subventions européennes

Marchés publics : Veille sur mesure des appels d'offres européens

Nous définissons avec vous le champ des opportunités de marchés, le rythme de la surveillance des publications et vous restitutions l’information après une première analyse.

Les vingt ans de la politique de cohésion

Les vingt ans de la politique de cohésion

Welcomeurope, 161 rue Montmartre, 75002 Paris | Tél . : +33 1 42 54 60 64 / Fax : +33 1 42 54 70 04

© Welcomeurope 2000-2017